Littérature

Dans notre rubrique littérature, vous trouverez des résumés, critiques ou réflexions autour de différents livres. Vous pouvez aussi bien y trouver des pièces de théâtre contemporain que des romans qui nous ont marqué. On vous laisse découvrir…

THEATRE

Nucléa d’Henri Pichette

Nucléa est une pièce originelle qui se joue des conventions du théâtre en insufflant à la parole théâtrale un nouvel atome : le poème, celui qui s’invente sous nos yeux dans le corps de l’acteur, celui qui est pensé pour se mouvoir sur scène et non pour émouvoir…

Richard II de William Shakespeare

Dans Richard II, il y a comme un aspect prémonitoire des violences à venir. Ces mises en garde résonnent particulièrement en nos temps troublés où s’oublie le respect de l’homme pour mieux piétiner et étrangler ses droits inaliénables et ses libertés.

Argument de Pascal Rambert

aux éditions les Solitaires Intempestifs, décembre 2015. L’histoire se déroule dans les entrelacs d’une lande verte, bande de verdure parmi une plaine éparpillée, ou fragments d’un petit coteau, proche d’une falaise et de la mer, dans un lieu circoncis que serait Javille, lieu de refuge et lieu de fuite, mais aussi de dénégation dans le… Lire la suite Argument de Pascal Rambert

Angelica Liddell, Le Cycle des résurrections suivi de La Fiancée du Fossoyeur, traduit de l’espagnol par Christilla Vasserot

Chaque phrase, chaque ligne, chaque sillage de cette écriture forment en soi une pierre effeuillée, comme les pétales d’une rose malade sur laquelle la narratrice va fonder une sorte de mouvement d’introspection pour essayer d’exprimer une sensibilité, ou davantage ses excès dans une sorte de travers apocalyptique. Par là, elle exprime les torsions d’un être… Lire la suite Angelica Liddell, Le Cycle des résurrections suivi de La Fiancée du Fossoyeur, traduit de l’espagnol par Christilla Vasserot

ROMANS

À la carabine (suivi de) Cheveux d’été de Pauline Peyrade (paru en octobre 2020 aux Solitaires Intempestifs)

A la carabine et Cheveux d’été apparaissent comme deux très belles pièces, deux œuvres essentielles parce qu’elles questionnent des aspects de notre société avec la force PULSATRICE du théâtre. Elles font ici advenir à la réalité l’expérience communément vécue de la violence dans la quotidienneté et l’intimité de la vie des femmes.

Toutes ces voix de David Léon (paru le 9 janvier 2020 aux éditions espaces 34)

C’est là le pouvoir de l’écriture qui peut balayer ces rapports de force entre le réel et ce que l’auteur appelle le culturel qui fixerait les normes, pour faire œuvre nouvelle, non pas d’éducateur, forcé dans le réel en quelque sorte à donner les médicaments, mais à faire œuvre de poète poussé par l’idéal et l’amour et voir ainsi en ces personnes une force sauvage, imprévisible et salvatrice.

De Terre de Honte Et De Pardon de David Léon : Regard sur le livre

En réalité, la seule chose que l’on puisse faire lorsqu’on cherche à trouver un sens à l’écriture, c’est de se laisser prendre par le dispositif de voix qu’elle engendre, la voix d’une tradition biblique et ses multiples ramages dans la littérature et l’imaginaire collectif à laquelle se muerait une voix sans réel ancrage, errant au gré des souvenirs, reflétant la douleur et la violence comme un fanal au murmure aiguë déploierait son plus imperceptible crépitement du plus profond de la nuit…

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.