Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

War & Breakfast de Mark Ravenhill dans une mise en scène de Amine Kidia

La simplicité de la mise en scène souligne la finesse du texte, souvent sur le fil, reposant sur la balance instable de l'écoute attentive d'un public pourtant bousculé et de l'interprétation fine et subtile des acteurs qui bénéficient d'une proximité et d'une intimité rare avec le public, dans la petite salle des Clochards Célestes.

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Une saison au Congo d’Aimé Césaire dans une mise en scène de Christian Schiaretti, une production du TNP avec entres autres les comédiens du Collectif Béneeré

Ce chavirement précisément qui raconte à la fois la jouissance et la douleur de l'homme, les comédiens le convoient dans leurs corps, et même si cela passe dans cette pièce par le sarcasme des blancs, la vraisemblance de la fête et de la joie populaire et par la description des antichambres du pouvoir et des conflits d'oppositions, l'ensemble de ceux qui espèrent dans cette pièce sont des figures de désespérés convertis au fer de leur propre élan, au secret de leurs propres matrices, qui parviennent en cheminant à espérer, mais qui sont impuissants...

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Germinal une conception d’Antoine Defoort et d’Halory Goerger par L’Amicale de Production

Nos comédiens font germer une graine essentielle dans leur esprit : celle de la conscience. Conscience du collectif, de la difficulté du vivre ensemble, de l’injustice, puis enfin de la finitude. Le projet s’effondre face à cette terrible découverte, à quoi bon essayer si c’est pour que tout ça se termine un jour ? Après la case « dépression », on assiste à une catharsis réjouissante, à base de guitare, de pads et de chant joyeux. Un grand final qui vient célébrer le « bonheur de vivre ensemble », qui lui restera intact et n’en finira jamais d’exister !

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Les Invisibles de Claudine Galea dans une mise en scène de Muriel Coadou et de Gilles Chabrier par le Collectif 7

La pièce nous plonge dans cette splendeur de l'humain, dans sa capacité à l'entraide et à la compassion en nous montrant les pièges et les failles d'une société incapable de concourir au bonheur de ses citoyens et qui ne peut placer le travailleur que dans le fantasme toujours brandi et renouvelé d'une vie meilleure, en travaillant toujours plus et en servant avec une loyauté asservie les désirs de la société de consommation.

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon, Manifestation-Biennale Nos Futurs Imaginer Demain

Corps diplomatique dans une conception et une mise en scène d’Halory Goerger par l’Amicale de production

A travers cette pièce, la question est de savoir si le théâtre peut figurer notre monde, à travers le temps et l’espace ? Bien que les hommes changent, le théâtre semble demeurer intact et porte en lui un goût d’éternité.