Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

Le nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard, mis en scène par Marie Vialle

Il ne faudrait pas cependant renvoyer ce spectacle à un simple statut de lieu d'expérimentation, puisqu'il constitue avant tout un retour à un âge béni de douceur, de simplicité et de calme, où le théâtre pour une fois s'isole de l'agitation du monde pour revenir à un processus universel d'écoute fondamentale.

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Germinal une conception d’Antoine Defoort et d’Halory Goerger par L’Amicale de Production

Nos comédiens font germer une graine essentielle dans leur esprit : celle de la conscience. Conscience du collectif, de la difficulté du vivre ensemble, de l’injustice, puis enfin de la finitude. Le projet s’effondre face à cette terrible découverte, à quoi bon essayer si c’est pour que tout ça se termine un jour ? Après la case « dépression », on assiste à une catharsis réjouissante, à base de guitare, de pads et de chant joyeux. Un grand final qui vient célébrer le « bonheur de vivre ensemble », qui lui restera intact et n’en finira jamais d’exister !

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Quand je pense qu’on va vieillir ensemble, un spectacle des Chiens de Navarre dirigé par Jean-Christophe Meurisse

Quand je pense qu'on va vieillir ensemble fait dans la démesure, l'insolence et le mépris, harmonisant les vices avec une bravoure névralgique ; c'est le spectacle avant tout d'une souffrance exprimée dans l'horreur et la frustration, un récit de nos vies brisées auxquelles nous croyons toujours parce que nous ne pouvons pas faire autrement pour continuer à exister et exercer dans nos sociétés comme si le progrès existait...