Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

Ne pas finir comme Roméo et Juliette, un ciné-concert par La Cordonnerie au Théâtre de la Croix-Rousse

Créer en direct l’intégralité de la bande sonore d’un film projeté sur scène : telle est la proposition, aussi simple à énoncer qu’impressionnante à observer, qui sert de fil rouge aux créations de La Cordonnerie depuis 2005. C’est la première fois que nous avons la chance d’y assister et de découvrir ce travail, avec le spectacle Ne pas finir comme Roméo et Juliette, présenté au Théâtre de la Croix Rousse jusqu’au 2 octobre.

Critiques de Spectacles à Lyon, danse

Ouverture de Saison réjouissante pour le Ballet de l’Opéra de Lyon

Les trois tableaux successifs dessinent ainsi une ouverture de saison réjouissante, à la fois libre et virtuose, dont l’inventivité à l’intérieur du cadre exigeant de chaque pièce nous laisse envisager le meilleur pour les créations à venir.

Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

Retour sur Oreste à Mossoul et Mary Said what she said, Milo Rau et Bob Wilson au théâtre des Célestins

Dans les deux spectacles évoqués ici, le “star system” bien qu’étant une composante essentielle de la compréhension du spectacle n’enlève rien à la qualité du propos artistique. Ce sont des spectacles dont la force ne vient pas de la distribution, mais dont la puissance est servie par les protagonistes.

Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

Regards en parallèle : Feutrine par le théâtre du Verseau, Un instant de Jean Bellorini

Cette rentrée lyonnaise nous a réservé deux surprises d’une incommensurable douceur qui nous fait rentrer dans cette nouvelle saison d’une manière étonnante, surprenante, avec deux spectacles qui se font écho à plus d’un titre : Feutrine, par le théâtre du Verseau, présenté à l’Espace 44 et en tournée en ce moment, et Un Instant, une relecture de Proust par Jean Bellorini au théâtre de la Croix Rousse.

Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

24/7 par Collectif INVIVO [ Création 2018 au TNG/CDN Lyon ]

Le spectacle travaille donc par sa forme à une interrogation sur les formes et frontières de la réalité et du réel. C’est un essai transformé pour le jeune collectif, qui parvient à créer une ambiance de tension en utilisant les nouvelles technologies pour repousser les frontières du possible et de l’imaginable au théâtre.

Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

Rebibbia d’après Goliarda Sapienza dans une mise en scène Louise Vignaud

La prison est un lieu dont on veut sortir tant qu’on y est enfermés, mais qui manque et auquel on peut vouloir retourner une fois lâchés dans un extérieur qui n’est pas plus protecteur, qui serait même d’autant plus violent.