Critique de spectacle, Critiques de Spectacles à Lyon

I-A de David Mambouch par Olivier Borle et Le Théâtre Oblique

Cette écriture est absolument maîtrisée, tout comme les autres éléments de cette mise en scène radicale. La performance de l'actrice principale est à souligner, car c'est sur elle que repose une grande part du processus hypnotique et la puissance du spectacle. Spectacle dont on ressort avec difficulté, parfois plusieurs heures après la fin de la représentation, et habités encore d'une impression diffuse de malaise, d'émerveillement, et la certitude d'avoir assisté à un grand moment de théâtre comme il y en a trop peu.

Critique de spectacle, Critiques de spectacles à Lyon

Une saison au Congo d’Aimé Césaire dans une mise en scène de Christian Schiaretti, une production du TNP avec entres autres les comédiens du Collectif Béneeré

Ce chavirement précisément qui raconte à la fois la jouissance et la douleur de l'homme, les comédiens le convoient dans leurs corps, et même si cela passe dans cette pièce par le sarcasme des blancs, la vraisemblance de la fête et de la joie populaire et par la description des antichambres du pouvoir et des conflits d'oppositions, l'ensemble de ceux qui espèrent dans cette pièce sont des figures de désespérés convertis au fer de leur propre élan, au secret de leurs propres matrices, qui parviennent en cheminant à espérer, mais qui sont impuissants...