Critique de livre

Toutes ces voix de David Léon (paru le 9 janvier 2020 aux éditions espaces 34)

C'est là le pouvoir de l'écriture qui peut balayer ces rapports de force entre le réel et ce que l'auteur appelle le culturel qui fixerait les normes, pour faire œuvre nouvelle, non pas d'éducateur, forcé dans le réel en quelque sorte à donner les médicaments, mais à faire œuvre de poète poussé par l'idéal et l'amour et voir ainsi en ces personnes une force sauvage, imprévisible et salvatrice.

Critique de livre

Portrait d’une sirène de Pauline Peyrade (paru en novembre 2019 aux Solitaires Intempestifs)

En ce mois de novembre 2019, Pauline Peyrade vient de publier sa troisième pièce, un triptyque intitulé Portrait d'une sirène avec la mention « conte » sur la première de couverture.

Critique de livre

Bernard-Marie Koltès d’Arnaud Maïsetti paru aux éditions de Minuit en février 2018

Bernard-Marie Koltès recherche à pénétrer au plus près l'onirisme secret de l'œuvre, à saisir cette protase si majestueusement brisée de l'écriture des pièces qui part d'un endroit pour aller ailleurs, sans jamais qu'on puisse en retracer avec certitude les clandestins cheminements.

Critique de livre

De Terre de Honte Et De Pardon de David Léon : Regard sur le livre

En réalité, la seule chose que l'on puisse faire lorsqu'on cherche à trouver un sens à l'écriture, c'est de se laisser prendre par le dispositif de voix qu'elle engendre, la voix d'une tradition biblique et ses multiples ramages dans la littérature et l'imaginaire collectif à laquelle se muerait une voix sans réel ancrage, errant au gré des souvenirs, reflétant la douleur et la violence comme un fanal au murmure aiguë déploierait son plus imperceptible crépitement du plus profond de la nuit...