17 ème Biennale de la Danse Lyon, danse

Nicht Schlafen, un spectacle d’Alain Platel par Les Ballets C de la B

Ainsi Alain Platel revient plein d'audace en ce début de saison pour la 17e Biennale de la danse de Lyon avec une pièce explosive, débordante d'énergie et de férocité. Le spectateur ressort ébranlé et troublé par la vérité du discours sous-jacent qui montre paradoxalement la misère de l'homme et en même temps sa grandeur. Le tout ancré dans un art qui dépasse les frontières du langage chorégraphique pur, le corps des interprètes aspire notre souffle, et nous restons suspendus, là à regarder la folie humaine se jouer sous nos yeux, à nos risques et périls.

17 ème Biennale de la Danse Lyon, Critique de spectacle, danse

Le Diable bat sa femme et marie sa fille, une création de Marina Mascarell

C'est avec le Ballet de l'Opéra de Lyon, pour cette 17e édition de la Biennale de la Danse, que les chorégraphes Marina Mascarell et Alessandro Sciarroni ont offert au public une soirée placée sous le signe de la modernité. Plus qu'insérées dans l'air du temps et dans les débats sociaux qui secouent notre époque, ces deux créations montrent un des tournants qu'a pris la danse ces dernières années: elle se politise, se numérise, se multiculturalise...