Critique de spectacle, Festival d'Avignon IN

Le Radeau de la Méduse de Georg Kaiser dans une mise en scène de Thomas Jolly avec le Groupe 42 de l’école du TNS

Thomas Jolly donne aux comédiens quelque chose d'une lucidité et d'une clarté qui traversent toutes ses mises en scène, une recherche profonde du sens de chaque mot et du fonctionnement intrinsèque du collectif en un seul cœur tambourinant. Il fixe visiblement un horizon dramaturgique propre à l'angoisse feutrée et au souffle épique de ses travaux, en empêchant la grandiloquence de l'emporter sur la fragilité de l'émotion et la force du devenir théâtral dans le corps du spectateur.