danse, Moi de la Danse 2017 aux Subsistances

SARAB (MIRAGE) / FOUAD NAFILI

L'agitation à laquelle on vient d'assister va laisser place à un long moment où il ne se passe presque rien. Tout est suspendu. Viennent seulement à nous sa respiration haletante retransmise via un micro qu'il doit porter sur lui. Après un long moment de calme, la folie refait surface et la danseur va même jusqu'à se frapper, se jeter au sol, s'enrouler dans un film plastique. Que cherche-t-il à montrer ? Qu'il ne se supporte plus ou plutôt qu'il désire ardemment faire sortir son véritable Moi ?