Critique de spectacle, Festival d'Avignon IN

Que Haré Yo Con Esta Espada d’Angelica Liddell

En somme, il faut bâtir un nouveau monde, pétri dans la beauté et la poésie des éléments et du corps, détruire la loi qui la bride, et ne plus seulement la percevoir en fonction de concepts, dans une représentation artistique ou esthétique, mais bien la vivre intensément en son propre corps, quitte à être souillée, à se faire pisser dessus ou à se flageller avec des poulpes...